Réalisations  


  NEUROMODULATION                                          

L'arrêté ministériel détaillant les réformes de la neuromodulation a pris effet le 1er janvier 2018 ( voir texte dans la rubrique législation)


La procédure de demande d’un essai de neurostimulation comprend les étapes suivantes :
- Le médecin complète un registre interactif en ligne (formulaire B-FORM-l-16).
- Organisation d’une CAM (concertation algologique multidisciplinaire) avec un CMTDC
- Courrier adressé au médecin conseil en téléchargeant un rapport multidisciplinaire circonstancié et validé, rédigé par le médecin et le psychologue. Ensemble, ils collectent les données objectives durant les 21 jours d’essai (auparavant, l’essai se déroulait durant 4 semaines minimum) et les enregistrent dans le registre interactif. En présence de red flags, un avis psychiatrique sera demandé.
- Le patient doit lui aussi compléter en ligne des évaluations de ses douleurs sur une échelle numérique.

Dans cet arrêté ministériel, le travail infirmier n’est pas repris durant la période d’essai d’un neurostimulateur ni lors des remplacements du matériel implanté. L’informatisation du dossier multidisciplinaire nous interpelle car le patient doit également participer en ligne pour noter ses évaluations. Différents questionnaires seront également à compléter sans que le législateur ne précise explicitement qui devra les remplir… Et le rôle spécifique de certains infirmiers experts dans ce domaine particulier est totalement oublié.

Actions du GIFD

- Deux de nos membres actifs du GIFD ont assisté à une réunion de l’INAMI au mois de décembre et ont interpellé le groupe pilote.

- Nous avons adressé un courrier à la Belgian Pain Society.

- Nous avons fait une enquête auprès des patients et les résultats de celle-ci a été présenté au mois de septembre 2018 lors de la réunion annuelle sur la gestion de la douleur dans les hôpitaux 

2018 table ronde 


  ANAMNESE                                          

clic pour ouvrir l' Anamnèse mode d'emploi de l'anamnèse 

L'anamnèse constitue la première étape de la démarche en soins infirmiers.

Elle comprend une collecte de données dont l'objectif est de réaliser un bilan des besoins en soins infirmiers du patient, à un moment donné, par l'observation et le dialogue avec lui, sa famille ou une personne significative.
 
Selon le manuel du DiRhm, ce bilan met en évidence les problèmes spécifiques en soins infirmiers du patient et permet l'élaboration du plan de soins.
 
Les services de soins hospitaliers peuvent bénéficier, dans certains hôpitaux, de l'intervention d'une infirmière algologue afin de les aider à gérer des problèmes de douleurs complexes
.
 
Le recueil d'informations effectué par l'infirmière algologue qui permet de déterminer les besoins du patient par rapport à la gestion de ses douleurs, constitue l'anamnèse douleur.
 
Elle prend en compte :
            . La perception de la douleur (dimension biologique)
            . Les éléments psychologiques qui influencent le vécu du patient douloureux
                (dimension psychologique)
            . Les interactions du patient douloureux  avec sa famille, son entourage, son
               environnement (dimension sociale).

L'anamnèse douleur est donc basée sur le modèle biopsychosocial.

Les membres du  Gifd y ont réfléchi longuement et vous proposent un document type d'anamnèse douleur.

Cet outil facilitera la récolte des données dans les situations complexes et est destiné plus spécifiquement aux infirmières ressource douleur. 



  PROFIL DE FONCTION                             



document profil de fonction

DEFINITION ET CONCEPTION

Le groupe infirmier douleur néerlandophone, Netwerk Vlaamse Pijnverpleegkundigen (NVPV), et le GIFD ont travaillé conjointement à l'élaboration d'un profil de fonction de l'infirmier(ère) spécialisé(e) en évaluation et traitement de la douleur"
 
rapport 2011
Ce document est publié depuis 2011 dans le : « Rapport de consensus scientifique concernant l'évaluation des projets pilotes de la douleur chronique, mis en place dans le cadre du programme pour les maladies chroniques »

En 2018 l'IFIC propose une description de l'infirmier référence discipline ( en vigueur uniquement dans les hôpitaux privés)
 
IFIC 2018


  VOLET PEDAGOGIQUE                              


" FORMATION EN ALGOLOGIE OU EXPERTISE EN EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR"    
 
CONCEPT
 
Cette formation,  complètement revue et actualisée, comprend au total 150 heures soit 180 périodes.
Un dossier pédagogique a été approuvé par le gouvernement de la communauté française en juillet 2011
Ce cursus peut être ventilé en 2 unités distinctes.

 
OBJECTIFS

Cette formation en algologie a pour but de permettre au personnel soignant de contribuer efficacement, au sein d'une équipe soignante, à la prise en charge globale d'un patient douloureux.

Elle met l'accent sur l'aspect multidisciplinaire de la prise en charge de la douleur 

Elle est destinée à permettre l'actualisation des connaissances en matière de traitement du patient douloureux.
 

 
COURS
 
• ouverte aux titres de : 
- infirmier breveté ou gradué ou bachelier en soins infirmiers                                                                   
- licence ou master en psychologie
- bachelier ou master en kinésithérapie
- bachelier en ergothérapie
- diplôme de docteur en médecine
- bachelier en sage femme
 
• Pour la formation distillée en 2 unités de formation:
-  au terme de la première unité, suite à une épreuve, une attestation de réussite est délivrée ouvrant la porte à l'UF2 
• les programmes sont assurés par des professionnels de "la douleur":
  anesthésistes, infirmières référentes douleur, pharmacien, kinésithérapeute,
  psychoalgologue, médecins

PROGRAMME

- Aspects socioculturels et éthiques de la prise en charge d’un patient douloureux
- Physiopathologie de la douleur
- Aspects législatifs
- Evaluation de la douleur
- Psychologie appliquée au traitement de la douleur
- Approche actualisée du traitement de la douleur.
- Traitements de la douleur
- Gestion spécifique de la douleur aiguë
- Gestion spécifique de la douleur chronique
- Evaluation et  gestion de la douleur :
                - pédiatrie
                - gériatrie
                - palliatifs
                - douleur neuropathique
                - soins à domicile
- Techniques non pharmacologiques (acupuncture,…)


Classification de la pratique des soins infirmiers: les activités propres de l'infirmierv(ère) algologue.
Présentation de Valérie Marteau, infirmière douleur chronique CHA Arlon et Nadine Chard'Homme infirmière douleur chronique à St Luc Bruxelles
                    présentation: NIC

 Consultation du CTAI (Commission Technique de l'Art Infirmier):                         
la question posée: 
Quelle est la position de l'application d’un TENS (appareil utilisé dans neuromodulation périphérique des douleurs)dans la nomenclature infirmière. Acte B2 sur prescription médicale? un agent avec la nomenclature 54bis peut-elle placer un TENS?

La réponse du CTAI:
" cette question est en effet de la compétence de la CTAI.  Elle vient d'être posée déjà à plusieurs associations professionnelles.
Comme notre Ministre est en train de mettre en route la nouvelle Commission, nous ne pouvons qu'attendre sa composition et présenter la question à la nouvelle CTAI.
Entretemps il me semble que cette prestation peut être considérée comme
- ou bien "Manipulation d'appareils d'investigation et de traitement des divers systèmes fonctionnels"
  ce qui est un acte infirmier B2 nécessitant une prescription médicale
  et une procédure rédigée en concertation avec le(s) médecin(s) concerné(s) ;
- sinon un acte médical qui ne peut être effectué que sous forme d'assistance.
En tout cas il me semble que cet acte exige de bons accords préalables avec le(s) médecin(s) concerné(s) et la conformité aux formalités légales (dossier infirmier, procédure incl. précautions, observations, sécurité etc"